Aux esches animales

On entend par esches animales, tout ce qui, vivant ou mort, peut être dévoré par un poisson carnassier. Très souvent ces esches sont des larves ou des poissons, tout dépend du poisson recherché. J’en entends déjà s’écrier avoir vu des poules d’eau ou des canards se faire boulotter par des brochets monstrueux. Ce n’est pas pour cette raison que l’on va accrocher une pintade au bout de la ligne pour tenter maître Esox! Soyons raisonnable.

Pour la pêche au coup, on utilisera des asticots petits ou gros, blancs, rouges ou multicolores. Également des vers de vase qui sont des larves de moustiques. Quel plaisir de les piquer avant qu’ils ne deviennent adultes et qu’ils nous piquent aussi.

Pour la truite au toc, on prendra des vers de terre, des larves de teignes ou des larves porte bois. Il y en a plein d’autres comme les bêtes d’eau, les vers de farine et tant d’autres bestioles qu’il faudrait des heures pour les lister. Chacun utilisera la bébête de son choix, dicté le plus souvent par l’environnement, la saison ou l’heure de la journée.

Voilà, ces esches, quelle qu’elles soient, seront piquées délicatement à l’hameçon et présentées de la meilleure façon possible à la gent aquatique. Le reste n’est plus qu’une affaire de technique, d’expérience et d’un peu de chance.